Paroles de poétes !

Publié le par Maria Dora

L'homme est un apprenti, la douleur est son maitre , et nul ne se connait tant qu'il n'a pas souffert !
Alfred de Musset

.................................................................................................................................................................
L'homme a toujours besoin de caresse et d'amour , sa mére l'en abreuve alors qu'il vient au jour .
Alfred de Vigny

....................................................................................................................................................................
La mélancolie est le plus légitime de tous les tons poétiques .
Edgard Allan Poe .

..................................................................................................................................................................
Le poéme n'est jamais temps présent
Il n'est que passé ou futur ,souvenir ,attente .
Takis Sinopoulos

..................................................................................................................................................................

z5zm3nqd.gif

Publié dans citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tony yves 17/04/2011 17:52



J'aime beaucoup celle d'Allan Edgar Poe



Dany 17/04/2011 07:59



de belles citations, a nantes il y a une belle cathédrale et un chateau, pas encore pris le temps d'y aller.
encore très frais ce matin, 7° ce matin a 7h30, et toujours un beau ciel bleu et du soleil..
*, je te souhaite un excellent dimanche




Armide+Pistol 17/04/2011 02:41



Je trouve la rélxion sur le poème très vraie.



rené 17/04/2011 02:15



bonjour merci de ton passage, heureux que tu apprécie cette visite


passe un bon dimanche


bises  rené


en bas de chaque page, il y a un ICI pour aller sur le blog 2



antilles 17/04/2011 00:58



merci pour le partage, passe un excellent we, kiss,($$$ sponsor).


ANTILLES



Sourour la Marocaine 16/04/2011 23:58



re Maria Dora dans la vie de couple il faut s'aider


et cela tombe bien de voir qu'on a kk sur qui compter


quand one est fatiguée ou pas envie de cuisiner 



catcent 16/04/2011 22:41



J'ai bien aimé la deuxième ......  :)


Bisous Maria Bye



au rythme des maux 16/04/2011 22:15



De très belles paroles, merci pour ce partage !!!


Bonne soirée.


Bises


Pierre



modes77 16/04/2011 21:38



Bonsoir Maria


A mon tour je viens rendre visite à ton blog sympathique, merci pour le partage de ces belles citations!


Je te souhaite un bon dimanche ensoleillé!


Bisous



Mousse 16/04/2011 19:23







Mousse 16/04/2011 19:22







Mousse 16/04/2011 19:22







Mousse 16/04/2011 19:21







Mousse 16/04/2011 19:14



Je les aime toutes.


Tu as bien choisi.


Bonne soirée et mille bisous tu as les amitiés de Michel.



Mitsuko 16/04/2011 17:55



Bonjour ma douce Maria,


Belles paroles de poètes que tu nous offres ce jour, ma belle Maira.


Bon samedi après-midi à toi. A bientôt. Bises.


Mitsuko



sanaa 16/04/2011 17:47



coucou, bon week-end. bisous*



melayers evelyne 16/04/2011 17:46






les hommes reste des éternel enfant hihihi!!! bisousss


 



ma-ger-de 16/04/2011 16:26



de gros bisous à toi!!



mamybell-sybille 16/04/2011 16:05



Merci pour ces belles et sages paroles


Un gros bisou pour passer un beau week-end



Amal 16/04/2011 15:10



Merci pour ce beau partage ma belle Maria


grosse biz** du jour


@ demain inchallah pour un autre HHHHH


Amal ton amie du Maroc



mamie cool 16/04/2011 13:52



Toutes ces paroles sont superbes bisous Hélène !






Manu 16/04/2011 13:40



Je te souhaite un bon samedi ma chère Maria :)


Bisous


AmitiÉ






moqueplet 16/04/2011 13:16



il y a du vrai dans toutes ces phrases.....passe un beau samedi



Sourour la Marocaine 16/04/2011 12:16



re Maria Dora proofites de ta journée


bien amicalement et emrci pour ces paroles de poètes


trouvé chez Frieda



Un jour, j'ai voulu donner mon opinion sur l'amitié, j'ai perdu des "amis"...Un véritable Casse-tête" , je vous  dis, malgré La Kola de l'Amitié.


   L'Amitié c'est un sentiment étrange...qui peut finir...Et c'est pourquoi je me pose des questions sur la valeur des serments en amitié.   Je
vais  m'essayer au casse-tête de la semaine chez Lajemy, avec ce conte de chez moi  si justement intitulé:


L'Amitié


   Comme une boisson agréable, comme le miel sauvage, comme la clarté du jour que le soleil illumine, l'amitié enivre, réjouit, réchauffe sans cesse le
coeur qu'elle a choisi.


    Deux filles furent enchaînées par cette force, elles se jurèrent des serments, elles s'aimaient comme des amants. Jamais l'une d'elle ne
souffrait être où l'autre était absente.


    Un jour toutes deux ensemble comme d'habitude, elles virent un ruisseau poissonneux, si poissonneux qu'il les émût.


     "Amie dit la plus sensible, que jamais l'une d'entre nous ne vienne pêcher dans ce ruisseau en l'absence de sa compagne; fusses-tu morte,
je m'en abstiendrais pour jamais. Si je mourrais me promets-tu même foi?


     La deuxième fille frivole autant par amitié que par l'âge se jeta aux pieds de son amie: " Dis quelle parole
a franchi de la bouche! Si tu mourrais? Te survivrais-je? Qui m'aurait donné goût de la vie dans une vie qui t'aurait tuée? Si jamais les mânes sont vrais, si jamais le pouvoir que nous leur
attribuons est leur pouvoir, tarderais-tu à m'affranchir de la douleur? Embrasse-moi amie...Je te le promets"


     Peu de temps après, la première fille mourut. La douleur déchira le coeur de son amie. Elle s'arracha les cheveux, elle se roula dans la
boue, elle refusa nourriture à son estomac, elle se couvrit de caolin et de fange. Elle ne coiffa pas sa tête en signe de deuil. La douleur avait raidi ses machoires: elle ne parlait plus.


      Tant de tristesse faisait contraste avec le charme de sa jeunesse. Il n'y eut de coeur endurci qu'elle ne troubla et bouleversa. A la
voir, on pleurait, on s'asseyait à côté d'elle. Pour la consoler, on l'embrassait, on la plaignait.


     Le temps réussit à effacer de ce deuil l'horreur et le dépit. La fille s'intéressa à la vie . Elle aimait voir les lieux remplis de
tristesse et de souvenirs, qu'elle avait fréquentés avec sa compagne.


     Elle pleurait et s'en trouvait soulagée.dans ces moments tièdes de sa vie où dans son coeur se mêlaient le dégoût et le désir. Le ruisseau
poissonneux la tenta plus encore, elle le visita. Le poisson était plus que jamais abondant. Elle eut envie de pêcher et ne put s'en empêcher.


   Seule au milieu des bois, partagée par l'angoisse et le deuil, elle barra le passage à l'eau et se mit à chercher le poisson. En ce moment, une voix à
peine distincte lui parvint du confin de la forêt et la complainte qui s'éléva disait:


  Complainte: A nna  ééééé!!! Oh ma soeur, quel fut entre nous le serment?  Entre nous le serment fut que si jamais je mourais, jamais dans ce
ruisseau, tu ne pêcherais...Hélas mon trépas t'abuse et tu t'affranchis du serment et viens pêcher dans le ruisseau...Oh A naa ééé!!! Oh ma mère!


   Le bruit de l'eau dominait et la fille pêchait cependant, la voix s'approchait


    Complainte.... A nna éééé!...


    Son coeur battait de curiosité et de crainte, ...Une crainte de mort certaine. Elle ne se trompait pas. Quelqu'un chantait...


    Complainte... A nna éééé!!!


    L'inconnue s'approchait, elle reconnut la voix et cette fois, elle perdit ses forces mais demeura consciente. Elle s'affaissa près de son
poisson. Oui le revenant de son amie la rejoignait non par amitié, mais par serment. Amie frivole, amie infidèle, elle n'avait pas su garder le serment et l'autre le venait réclamer. La fille
s'arrêta au bout d'un instant, elle écouta...elle ne se trompait pas, quelqu'un parlait ou plutôt quelqu'un chantait


   Complainte...   A nna éééé!!!!


    Au bord de ce ruisseau très poissoneux où l'amitié avait éclaté, au bord du ruisseau où s'était fait le serment de deux amies, se déroula un
drame singulier. La fillle encore pleine de deuil et de jeunesse, d'amitié et de tristesse, loin de son père et de sa mère disparaissait pour jamais sans tombe...Pour un serment.


    Conte tiré des Contes et Berceuses du Cameroun


    De Léon Marie AYISSI NKOA


    CEPER 1996


Bonne journée



Frieda 16/04/2011 11:53



Bonjour Maria


J'aime beaucoup la dernière


La poésie n'est donc jamais l'instant présent...


Gros bisous


Douce journée


Frieda



Silenne 16/04/2011 11:24



Je suis parfaitement d'accord avec la première citation !!! C'est dans la douleur et au travers les épreuves qu'on apprend à se connaître !!! Merci ma chère Maria !!! Gros bisous et bonne journée
ensoleillée...


 


Silenne



isa 16/04/2011 11:10



bonjour Maria


très belles phrases de nos poètes. J'espère que tu vas bien. Manon est un personnage que j'ai inventé mais je m'y retrouve souvent dans ses écrits et son passé. Je suis contente que mes récits te
plaisent. Bon week end et